REVUE DE PRESSE – Le Progrès de Lyon –

“Elle n’a pas le physique d’un déménageur. Mais cela n’a pas empêché Lætitia Lenoir de se faire une place sur le marché du déménagement. Et même une très jolie place… La société Transmanutec qu’elle dirige, depuis tout juste dix ans avec son époux Salem Oudrni, pèse 4,8 millions d’euros. Et sa croissance est galopante : plus de 20 % par an.

L’entreprise de 60 salariés basée à Saint-Priest, a su se démarquer de la concurrence en se spécialisant dans la manipulation de biens à forte valeur ajoutée : groupes froid, IRM, œuvres d’art… « C’est en travaillant dans le secteur industriel que nous avons perçu la difficulté des entreprises à acheminer certains matériels. Nous avons donc décidé de nous lancer en 2007 avec l’ambition de répondre à toutes les demandes les plus complexes, confirme Lætitia Lenoir. C’est devenu notre savoir-faire. Nous avons par exemple été capables d’installer une antenne au sommet du Pic du Midi avec un hélicoptère. Notre offre ne se limite, du reste, pas au transport et à l’installation. Nous proposons des prestations complètes avec gestion de projets optimisation des flux, organisation des espaces… ».

Présent dans tout le quart Sud-Est, Transmanutec pourrait rapidement s’exporter sur d’autres territoires. « Nous voulons dupliquer, à moyen terme, notre modèle dans le reste de la France. Transmanutec doit devenir le nom de référence sur le marché de la manipulation à forte valeur ajoutée avec gestion des flux ».